ARTIS Machine To Machine

Le M2M machine to machine (en anglais) utilise l’informatique et les télécommunications pour permettre des communications entre machines, sans intervention de l’homme. En français, le M2M se traduirait par la communication entre machines ou la communication intermachines, de machines à machines. Il désigne l’ensemble des solutions et technologies permettant à des outils, automates, systèmes de communiquer entre eux de manière automatique, machine, par exemple : dans le transport, l’énergie, la médecine, l’automobile… Le machine to machine permet aussi de faire émerger de nouveaux services pour les entreprises, d’améliorer le quotidien, la gestion et d’automatiser des tâches.

L’association des technologies de l’information et de la communication abrégé en TIC (de l’anglais : information and communication technologies) se définie de façon plus générale par l’utilisation d’objets dits intelligents et communicants, qui ont “leur propre autonomie” et peuvent interagir avec le système d’information (que le SI appartienne à une entreprise ou une organisation) le tout sans intervention humaine.

Comme toutes les technologies émergentes, sa définition évolue sans cesse mais elle se réfère généralement à la télémétrie (technologie qui permet la mesure à distance et la mise à jour d’informations vers le concepteur du système ou vers un opérateur) ou à la télématique qui recouvre les applications associant les télécommunications et l’informatique. La télématique (télécommunication et informatique) est une technologie qui fonctionne en utilisant des réseaux, et plus particulièrement les réseaux mobiles publics ou, des liaisons sans fil à courte distance, comme le Wi-Fi, le bluetooth ou le RFID (radio-identification) méthode pour mémoriser et récupérer des données à distance en utilisant des marqueurs appelés « radio-étiquettes ». Cette technologie a été utilisée pour connecter les ordinateurs entre eux ainsi qu’avec d’autres appareils. La télématique peut transférer des données en temps quasi réel aux bureaux centraux pour aider les entrepreneurs à mieux gérer leur flotte. Connectée à un concentrateur de données qui va faire office de transmetteur vers les bases de données des gros serveurs centraux ou vers le cloud, d’où la notion d’objets connectés, de connectivité.

M2M et IOT quelle différence ?

L’IoT (interconnexion entre l’Internet et des objets, des lieux et des environnements physiques) est assez proche du M2M. On pourrait considérer que l’internet des objets est une version plus étendue du Machine to Machine et surtout qu’il est plus ouvert. Le traitement et la transmission des informations sont dématérialisés et sortent du cercle interne (intranet) de l’entreprise en passant par Internet, il est de ce fait ouvert. Captées en masses, les données sont envoyées sur une plateforme de type Cloud. Les machines interagissent ici, avec leur environnement en communiquant dans un réseau beaucoup plus vaste. De la même manière qu’un ordinateur relié au web, au sein de ce système, les machines connectées sont généralement identifiées par une adresse IP.

Le M2M et l’IoT sont donc deux concepts différents, mais pas non plus indissociables. On pourrait très bien avoir à faire à des organisations les mettant en œuvre en parallèle. On pourrait alors choisir l’un ou l’autre de ces systèmes, ou encore opter pour une association des deux, cela dépendra finalement des spécificités de l’activité et des besoins de l’entreprise. Dans une vision plus globale, on pourra estimer que même si l’entreprise du futur semble vouée à l’adoption d’approches IoT, elle aura tout de même besoin de composantes M2M plus fermées, selon ses différents besoins.

La solution M2M d’Artis est le résultat de l’interfaçage des solutions Artis avec des solutions d’inventaire et de supervision permettant la communication automatique et contrôlée entre le matériel installé chez les clients finaux d’une part, et la solution de gestion d’autre part : artis.net et artis CRM.